Site Gratuit de Rencontres Libertines extremes

Site Gratuit de Rencontres Libertines extremes

Histoire Erotique Zoophile - Révélation animale


Je m'appelle R., j'ai 19 ans, je mesure 1m85 pour 79 kilos.
Plutôt musclé, mais sans plus, j'ai beaucoup de facilités pour sortir avec de vrais beautés, mais un événement va tout bouleverser dans ma vie sexuelle.
Un acte qui va tout changer.

Nous sommes au mois de juin, je rentre comme tous les jours du lycée en voiture, il fait chaud, une chaleur harassante qui fait dégouliner la sueur de mon front.
Je me gare dans la cour et descend de voiture pour entrer dans mon garage où règne une fraîcheur revigorante.
Mon chien me fait la fête en me sautant dessus et en posant ses pattes avant sur mes pectoraux.

C'est un Golden Retriever de 8 ans.
Il n'a jamais eu de relation sexuelle avec une chienne.
Mes parents sont absents pour une semaine.
Ils se sont offerts des vacances et m'ont laissé comme une vieille chaussette, mais peu importe, je peux faire ce que je veux, si vous voyez ce que je veux dire...

D'ailleurs, je profite de l'absence de mes parents pour me mettre entièrement nu, je flatte au passage mon sexe au repos et mes fesses fermes et douces.
Je sors un transat et me met à l'ombre des sapins, à coté de la piscine, laissant mon chien gambader autour de la maison.
Sur mon torse s'écoulent des gouttes de sueur qui finissent leur course dans mon nombril.
Je ferme les yeux et commence à songer.

Je rêve de ma prof d'espagnol, une beauté de déesse.
Ca fait trois ans que je fantasme sur son corps.
Que je me masturbe en pensant à ses seins parfaits qui bougent à chaque pas, à ses fesses rebondies que je rêve de lécher, à ses lèvres charnues que je rêve d'embrasser....., Rien que de songer à elle, mon sexe se dresse peu a peu, j'entrouvre les yeux et vois que mon gland pointe hors de mon sexe.
La transpiration lui donne une odeur virile, j'ai envie de me toucher, mais je ne le fais pas ! Je retourne dans mon songe...

Ma prof d'espagnol entame un strip-tease d'une lenteur insoutenable.
Elle retire son pull cachant ses formes, laissant apercevoir ses seins lourds et parfaits dardant dans ma direction.
Elle retire son pantalon pour ne plus être couverte que de son soutien gorge et de son string.
Ce corps de déesse me faisait littéralement fondre, elle pose tout le reste, pour d'abord laisser apparaître des tétons durs et dressés fièrement, et ce cul merveilleux, en forme d'abricot qui donne envie de mordre dedans à pleine bouche...
Son sexe est superbement épilé, d'une beauté fatale.
Elle s'avance vers moi, se baisse et lape mon sexe avec voracité.
D'un coup, je sens que cette caresse n'est plus dans mon songe et j'ouvre les yeux.

Mon chien est la, en train de me lécher le sexe.
Le plaisir procuré par cette léchouille est phénoménal.
La langue est râpeuse et provoque plus de plaisir qu'une langue humaine.
Pris de dégoût, je me relève aussi vite que l'éclair, et mon chien me regarde avec des yeux de merlans fris.
Je suis tiraillé entre plaisir et dégoût.
L'envie de me faire lécher l'emporte...et après tout ce n'est qu'une langue.
Je me rallonge, au garde à vous, attendant la langue canine.
Il ne tarde pas, la léchant plus vigoureusement encore que tout a l'heure.
Voir mon chien enrouler et dérouler sa langue autour de ma pine m'excite beaucoup et je me laisse aller.
Impossible de décrire ce moment magique.
Ca a beau être mon chien, il lèche comme un expert, passant des boules au gland.
Au bout de quelques minutes, mon ventre se contracte, je sens le jus monter, mon sexe grossit et de gros jets de sperme viennent s'écraser sur mon torse en sueur.
Mon chien délaisse alors mon pieu et vient lécher la semence.
Il n'en laisse pas une goutte, se délectant de mon jus comme aucune femme ne l'avait fait.

Il reprend la séance de lèche.
Après quelques coups de langue, complètement possédé par le plaisir, je dirige ma main vers son sexe et je l'agrippe.
Il est chaud et rempli ma main.
J'ai envie de le sucer, de donner du plaisir a mon chien comme il l'a fait, peut m'importe les conséquences, après tout, il a le droit, lui aussi, à sa dose de plaisir.

Je me lève et plaque mon chien sur le dos au sol, je fais jaillir son sexe, rouge flamboyant, dressé fièrement devant mes yeux et le prends en main.
Il est tout chaud, plus que le mien, mais moins gros tous en étant presque aussi long.
Mon chien ne bouge plus et se laisse faire, lui d'habitude si turbulent...
Je branle maintenant cette bite qui devient dur comme de l'acier.
Je n'ai plus qu'une seule envie, le lécher, le sucer comme une belle bite d'homme qui me serait offerte.
J'approche mon visage de cette colonne de chair.

Je pose ma langue sur son sexe.
Un goût fort envahit ma bouche, et cela m'excite encore un peu plus.
Je parcours entièrement ce sexe rouge vif veiné.
J'ouvre ma bouche et l'enfonce centimètre par centimètre jusqu'à atteindre le fond de ma gorge, puis je commence un très lent va et vient.
Ce goût fort dans ma bouche me fait bander, je ne sais pourquoi mais a ce moment la, pour moi, mon chien n'est plus mon chien, il n'est que mon partenaire sexuel.
Je le suce comme je me sucerai moi-même, et mon chien commence à se tortiller.
Son sexe gonfle tout a coup, et je sens au fond de ma gorge un liquide chaud se répandre, que j'avale comme il avait léché mon sperme tout à l'heure, et je dois dire que ce n'est pas aussi désagréable.
Le sperme de mon chien a même un arrière goût de miel.
Je me délecte de sa semence suave, tout en me masturbant.

J'ai envie d'une seule chose, me vider les couilles.
Je mets alors mon chien a quatre pattes, tout en lui caressant la verge pour ne pas qu'il bouge, et une fois mon sexe redevenu a sa taille maximale, je mets mon gland a l'entrée de son petit trou du cul.
Je pousse et mon gros gland pénètre l'anus de mon chien.
Je ne veux pas lui faire mal mais il n'a pas l'air de souffrir.
J'enfonce mon gros calibre.
Mon sexe est archi serré, et ça me fait bander.
J'entame des lents, très lents va et viens pour chauffer son trou du cul, et l'habituer à la largeur de mon sexe.
Au bout de quelques minutes, je lâche le sexe de mon chien, pour lui démolir l'anus, je prend ses pseudo-fesses en main et accélère les mouvements, pour presque devenir bestial.

Mes coups de boutoir sont puissants et rapides et à voir les couinements et la quantité de sperme qui dégouline du sexe de mon chien dans la pelouse, il apprécie cette sodomie.
De mon coté, je sens le jus monter une nouvelle fois.
Je gicle une quantité phénoménale dans le cul de mon chien.
Mon sexe est éjecté.
Nous nous sommes endormis l'un a coté de l'autre, dans la pelouse.

Depuis ce jour, j'ai de très nombreux rapports sexuels avec mon chien, je le sodomise mais lui n'y a pas le droit La semaine ou mes parents n'étaient pas là, on a remis ça plusieurs fois par jour.



18/07/2009
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 904 autres membres