Site Gratuit de Rencontres Libertines extremes

Site Gratuit de Rencontres Libertines extremes

Histoire érotique : En voiture

Tu conduis, à l'aise dans tes marques, dans ce fauteuil qui a ta trace et tu sens le levier de vitesse qui épouse ta paume.
 Tu as mis une musique que tu aimes mais pas trop fort car tu as une passagère.
 Je suis assise à l'arrière, juste derrière toi et je t'observe et te souris dans le rétroviseur.
 Je vois ta nuque détendue car tu connais la route et cette promenade est un plaisir.
 Nous discutons de tout et de rien en riant.
 Puis, je te demande de te diriger dans un certain parking souterrain.
 Tu obtempères sans savoir ce qui suivra.
 Voilà que tu engages ta voiture dans la rampe descendante.
 Tu passes les niveaux -1 et -2 pour te diriger vers le troisième sous-sol.
 Il y fait sombre et le silence est immobile.
 La voiture crisse un peu tandis que tu te gares à une place face au mur de béton gris.
 Les lumières sont assez loin et cette place est peu éclairée.
 Alors que tu t'apprêtes à sortir, j'arrête ton geste et te demande de rester assis à ta place.
 Ma voix est douce et retenue, tu y entends néanmoins l'attente.
 Je te demande ensuite de détourner les rétroviseurs pour que tu ne puisses pas me voir et ton imagination commence à s'ébrouer.
 Tu coupes la musique, tu as défait ta ceinture de sécurité et reculé ton siège suffisamment pour être bien et plus proche de moi.
 Je me penche vers ta nuque et je te demande si tu acceptes mes mots.
 Tu souris au mur en face de toi et tu acquiesces.
 Alors, je passe mes mains autour de ton siège et vient dégrafer ton pantalon très doucement tandis que je commence à te raconter une confession érotique.
 Ma voix est un peu voilée, tu y sens mon excitation et sur le mur nu de béton ton imagination peint les couleurs de mon histoire.
 Tu te laisses envahir doucement de mes mots et de la voix de cette femme derrière toi que tu ne vois pas.
 Ton sexe se raidit.
 Dans ta tête, se mélangent l'odeur de ta voiture, l'ombre qui nous entoure, le gris du béton et le rouge de l'érotisme tandis que je caresse uniquement l'intérieur de ton coude du bout des doigts.
 Je promènerai légèrement ma main sur ton avant bras et tu concentreras ton attention sur ce toucher.
 Dans ma voix perce mon excitation.
 Se caresse-t-elle ? Tu ne le sauras pas.
 Mon histoire se finit et je te demande encore de ne pas bouger.
 Dans le silence revenu, tu m'entends respirer.
 Puis, je te dis que je m'en vais mais que nous renouvellerons ce moment jusqu'à ce que l'un d'entre nous cède et laisse son désir d'agir l'envahir.
 Tu entends la portière arrière s'ouvrir.
 Je la referme et je m'éloigne.
.
.



30/01/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 919 autres membres