Site Gratuit de Rencontres Libertines extremes

Site Gratuit de Rencontres Libertines extremes

Histoire erotique Gay : Mes pulsions Gay

Toujours dans ma quête d'expériences je décide un soir, après un pot d'anniversaire organisé dans ma compagnie (ah oui, je suis militaire), d'aller faire un tour sur une aire de repos de la voie rapide contournant EPINAL, bien connue de tous les spinaliens comme étant un lieu de rencontre pour homosexuels (en fait il y a autant de bi que d'homos).

Suite...

J'étais vêtu d'un bas de survêtement et d'un sweat-shirt et c'est le coeur battant que je me dirigeais vers ma nouvelle destination, ne sachant pas exactement ce que j'allais y trouver.

Arrivé sur place vers 21 heures, je découvre un parking sombre sur lequel sont garées 6 ou 7 voitures (toutes immatriculées en 88) et sur un bord de l'axe goudronné un petit local éclairé que je suppose être les sanitaires. Je me gare non loin de ces derniers de façon à avoir des vues à la fois sur les véhicules présents mais aussi sur le petit édifice.

Après quelques minutes d'observation je constate que 2 des voitures sont inoccupées. Je me dis que ces personnes doivent être en train de se faire du bien dans les WC ; chose normale puisque tout le monde est à priori ici pour la même chose. Mais en fait il n'en est rien puisque peu de temps après j'aperçois un homme derrière les sanitaires qui fume une cigarette et un deuxième, lui aussi en train de fumer (je pense alors que la cigarette doit être un moyen de se faire remarquer) qui tourne autour des voitures encore occupées. Il arrive à hauteur de ma vitre, marque un temps d'arrêt et d'une main dans la poche de son pantalon de toile semble se masturber. Comme il est trop près je ne peux pas voir son visage mais vu son attitude la rumeur sur la fréquentation de ce lieu est exacte. Puis, voyant que je ne réagi pas à ses avances il passe son chemin. Il s'agit en fait d'un homme d'une quarantaine d'années, assez élancé et fin, pas mal du tout en fait. En attendant plus d'activité je décide à mon tour de m'allumer une cigarette. Mais bientôt, sûrement à cause des bières que j'ai bu à ce pot, je suis pris d'une forte envie d'uriner. Voyant que je ne résisterai pas encore longtemps, je décide d'aller me soulager dans les WC. J'arrive devant le bâtiment et ouvre une des deux portes qui se trouvent face à moi. J'entre dans une pièce relativement grande pour ce genre de lieux où se dégage une forte odeur de pisse qui m'excite déjà. Les murs sont recouverts de dessins sans équivoque et de petites annonces où des hommes cherchent des salopes à enculer et inversement. Je me dirige vers la cuvette située dans le coin opposé à la porte et j'entreprends de me soulager en espérant que quelqu'un va me rejoindre.

J'ai à peine commencé à pisser que l'homme qui se frottait contre ma voiture tout à l'heure entre à son tour. Mon coeur bat la chamade. Sans un mot il s'approche de moi, sort sa queue et urine lui aussi. Enfin, en me regardant il me gratifie d'un « salut » auquel je réponds timidement puis il entame une lente masturbation tout le long de sa tige encore molle, la maculant de son liquide doré. Subjugué et excité à la fois, je le regarde faire sans dire un mot. Puis il pose sa main mouillée sur ma bite et me susurre à l'oreille « branles moi toi aussi ». Je me saisi alors de sa verge et la lui caresse doucement. Nous commençons à bander tous les deux quand il me demande de le sucer. Je me penche vers sa hampe tendue et débute par la lécher, dégustant ainsi son délicieux champagne. J'ouvre la bouche, glisse son gland à travers mes lèvres et avale sa queue le plus possible avant d'entamer des mouvements de succion.

Pendant que je le pompe j'entends à nouveau la porte qui s'ouvre, présageant l'arrivée d'un nouveau visiteur. En effet, quelque secondes plus tard un homme se tient entre nous deux. En levant les yeux je vois qu'il a lui aussi sorti sa bite que mon premier partenaire s'empresse de tâter. Le dernier arrivant, quant à lui semble plus intéressé par mon cul, à en croire sa main qui vient de passer sous mon slip et qui se promène le long de ma raie. Je sens soudain un doigt humide qui me titille l'anus, qui l'ouvre pour finalement s'y introduire totalement. De mon côté je suce toujours la même tige qui est maintenant tendue à rompre quand je perçois qu'une autre personne vient de nous rejoindre. Elle vient se placer directement derrière moi et me pétrit les fesses. Puis je sens qu'elle saisit les bords de mon pantalon de survêtement et de mon slip et me les descend jusqu'aux chevilles. Tandis que j'ai toujours un doigt qui s'agite dans mon fondement, une main passe entre mes cuisses, me caresse les couilles puis vient s'emparer de ma queue pour me l'astiquer.

Dans le petit espace clos personne ne parle, chacun semblant simplement se préoccuper du plaisir qu'il procure à son voisin et de celui qu'il reçoit. Pour ma part j'apprécie pleinement cette situation de passif qui me va si bien.

Ma pastille et ma verge sont maintenant libérées de leur emprise mais je sens que l'on m'écarte les fesses et qu'une langue fouineuse vient rendre hommage à mon oeillet. Le troisième homme lèche d'abord le tour de mon trou plissé avant de déguster l'intérieur de mon conduit. J'adore cette caresse buccale, je gémi de plaisir mais maintenant j'en veux plus et je le fait comprendre à mes différents partenaires en ondulant du bassin comme si je me faisait prendre. Mes « camarades » comprennent mon message et je perçois que celui qui se trouve derrière moi m'enduit l'anus de gel avant d'y planter...

La suite de cette histoire sur Erosex



18/01/2009
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 918 autres membres