Site Gratuit de Rencontres Libertines extremes

Site Gratuit de Rencontres Libertines extremes

Histoire érotique : Glissando...

Je vais te raconter une rêverie qui me transporte parfois.
 J'aime le glissant.


Il y a quelques années, je suis tombée par inadvertance en regardant la télévision un après-midi où j'étais seule, sur une scène de combat de femmes.
 Bien entendu, cela se passait aux USA.
 Sous un petit chapiteau éclairé de lumières jaunâtres, s'entassaient sur des gradins des hommes rougeauds et gras, canettes de bière en main.
 On ressentait leur excitation, le bruit de l'endroit, la chaleur d'une tente mal aérée.
 Au milieu, il y avait une bâche et deux femmes en maillot moulant se sont positionnées à deux bouts opposés sous les cris de leur public.
 Le caméraman s'est intéressé à l'une des deux.
 Elle s'est agenouillée, buste droit, jambes écartées et a commencé sa 'préparation'.
 Un homme, habillé lui, s'est approché d'elle et tout en restant debout, a commencé à verser sur elle une huile dont, petit à petit, elle enduisait son corps.
 Cette vision m'a violemment excitée.
 Alors j'ai fermé les yeux, gommant l'image des hommes rouges, du chapiteau, ne gardant dans mon rêve que cet homme debout et sa bouteille d'huile.
 Je me suis vue, nue à la place de cette fille et j'ai senti l'impact de la première goutte d'huile à ma clavicule.
 Filet lent coulant vers mon sein, le recouvrant avant de goutter à la pointe de mon téton.
 Agenouillée et cambrée, je commençais lentement à étaler sur ma peau cette huile, massant mon cou, ma poitrine, la peau devenant luisante et les seins gonflés.
 L'homme alors continue à verser de sa hauteur vers mon ventre.
 L'huile méandre lentement, emplissant mon nombril pour aussitôt ressortir et couler vers mes aines.
 Encore, je l'étale et me masse.
 Puis formant une coupe de mes mains placées à mon entrejambe, je recueille sur mes doigts cette fine rivière pour venir m'en enduire mes lèvres épilées et gonflées et mon bouton qui grossit.
 A la demande de cet homme, je me retourne à quatre pattes, creusant les reins et encore une fois, il verse sur moi ce filet qui coule sur mes flancs et sinue entre mes fesses.
 De mes mains, de mes paumes plaquées, je m'enveloppe le corps, brillant doucement.
 Puis l'homme décide alors d'introduire en moi le bec verseur de la bouteille d'huile et toujours dans une extrême lenteur m'emplit le cul.
 Je frissonne et un spasme me parcourt le ventre à cette sensation.
 Il m'emplit et je me sens débordée d'huile, de sensualité et d'attente.
 Il finira les dernières gouttes dans mon sexe.
 Alors, enfin il commencera à se déshabiller.
 Ôtant sa ceinture, une ceinture en cuir noir simple et sans ornement, il viendra la passer à mes reins.
 Tout à l'heure, elle sera son point d'ancrage, ses mains viendront s'y verrouiller quand enfin il me pénètrera.
 Il me fera l'amour avec lenteur, venant à mon contact s'enduire et luire.
 Il posera ses mains sur cette ceinture et avec douceur, enfoncera son membre raidi dans mon cul débordant.
 Dans la sueur, dans le luisant de l'huile et dans l'odeur pénétrante de nos excitations, nous jouirons ensemble dans le glissement final et si fort de son sperme.




30/01/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 919 autres membres