Site Gratuit de Rencontres Libertines extremes

Site Gratuit de Rencontres Libertines extremes

Histoire érotique : Le Boxer

Elle souriait  en entrant dans la boutique. Evitant les magasins de vêtement féminins, elle avait décidé de consacrer ces soldes à faire un tour  dans les magasins de mode pour  homme. Il n’y  avait  que peu de monde. Elle  commença  lentement son tour, palpant chaque  T-shirt, retournnat les étiquettes  avec méthode, la composition, la taille, le prix. Elle  adorait lire les étiquettes, vérifiant en même temps du bout des doigts la différence  entre le 65% coton  et le 95%. Elle  adorait  aussi les tissus, et ne se privait pas  de toucher non pas  en surface mais en glissant  sa main dans le vêtement, touchant ainsi aussi du dos de sa main. Un vendeur l’avait salué tout à l’heure sans l’aborder, la laissant  à son plaisir  solitaire. Elle  entrepris  son troisième  tour (c’était une méthodique, elle décomposait son shopping  en phases). Elle plaça l’un des T-shirt  préselectionné face à  elle sur son cintre et l’effleura  de l’épaule  à la taille. Dans sa tête, un amant. Et c’était son corps qu’elle cherchait à  ressentir  sous la maille. Le vendeur, désoeuvré, suivait  son manège  et la lenteur de son geste avait réveillé en lui, l’impression vague d’une caresse. Il se demanda un instant  s’il allait  s’approcher d’elle mais  renonça. Elle ne le calculait pas.
Plus  elle s’enfonçait dans le magasin  et plus elle caressait ce corps invisible vêtu de brun, de bleu, d’ample ou  de moulant. L’odeur des tissus imprégnait davantage l’air.
Ses mains lui donnaient d’agréables  frissons ; il était là. Ses épaules, son torse, son ventre. Dans un coin, il y  avait les sous-vêtements.
Elle s’y avança déjà impatiente  de toucher. Taille élastiquée où elle passait  un doigt, ouverture de la  jambe qui enserrait une cuisse invisible. Et cette poche  enfin, cette braguette, cette  fente parfois sur le côté. Elle l’imaginait, riant d’être ainsi palpé.
Puis-je  vous être utile ?

Elle se retourna un peu  brusquement, elle avait oublié  le vendeur. Bel  homme, se dit-elle et aussitôt, elle se lança, par  jeu.
Oui, je cherche quelques boxers mais le  choix  est vaste. Je  voudrais  bien votre  avis. Ce  serait pour  une personne qui a … votre allure…. Dit-elle en posant franchement son regard sur le pantalon du vendeur.



30/01/2009
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 918 autres membres