Site Gratuit de Rencontres Libertines extremes

Site Gratuit de Rencontres Libertines extremes

Photasme

J’ai envie d’une photo de toi.

Je t’imagine nu posant comme le David de Florence. Tu ris en te disant qu’il ne te manque plus que la fronde. Je suis mauvaise photographe et pourtant il me plairait de savoir magnifier le corps des hommes, les épingler nus dans mon objectif comme de merveilleux papillons.

J’aimerai bien te photographier du plus sage au plus obscène et entendre en même temps ton rire et tes protestations dont je ne tiendrais nullement compte. Je te photographierai, braguette ouverte, nu le sexe sage. Sage, j’ai dit ! Mou et pendant comme un oiseau au nid et tandis que je le toucherai uniquement pour le mieux arranger pour la photo suivante, tandis que je t’agacerai, faussement professionnelle, je verrai les palpitations qui l’envahiraient peu à peu, ce désir irrépressible de se dresser. Quel délice de t’imaginer ainsi.

‘Et bien, Monsieur, puisque vous êtes tendu malgré mon ordre, je vais vous figer sur ma pellicule des plus obscènes façons. Montrez-vous, tournez-vous, touchez-vous, agenouillez-vous, pantin dansant pour mon plaisir. Votre queue ne luit pas assez, approchez que je la suce un peu, pour lui donner de l’éclat. Non, ne cherchez pas à m’attraper, à me toucher, rien, vous êtes juste mon objet dont je joue.

Vous trouvez que le jeu a assez duré ? Que mes yeux luisent diablement ? Et que j’ai à payer cette souffrance par vous endurée si aimablement ?

Alors jetez-vous sur moi, luttons et roulons avant que je vous étouffe de baisers. Prenez-moi. Reprenez-moi à chaque fois plus lentement, comme un decrescendo comme un cri qui devient murmure.

Epuise-moi.



30/01/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 919 autres membres